Le métier de psychiatre décrypté par Emile Hennegulle

Les psychiatres sont des médecins qui ont obtenu des diplômes de premier cycle, une école de médecine, des résidences et des bourses de recherche en psychiatrie. Ils doivent avoir de bonnes compétences en communication et une compréhension approfondie du comportement humain. Ils travaillent généralement dans des hôpitaux, des cliniques ou des cabinets privés. Le point avec Emile Henneguelle, psychiatre au Mans.

Aperçu de la profession

Les psychiatres sont les principaux dispensateurs de soins dans le domaine de la santé mentale. Ces professionnels de la santé traitent les maladies mentales par divers moyens, y compris la thérapie et les médicaments. Certains psychiatres se spécialisent dans une certaine forme de thérapie, comme la psychothérapie ou la psychanalyse. Ils aident leurs patients à trouver des solutions en animant des séances de thérapie individuelle ou de groupe, en analysant les changements de comportement et en explorant les expériences passées.
« Les psychiatres ont besoin de bonnes compétences en communication pour conseiller les patients » dit Emile Henneguelle.

La maîtrise de la psychologie et de la sociologie

En plus de leur formation en médecine, ils devraient avoir une bonne compréhension de la psychologie et de la sociologie pour aider à comprendre et à identifier différents comportements. De nombreux psychiatres travaillent pour des hôpitaux, des établissements de consultation externe, des organismes gouvernementaux et des cliniques, tandis que d’autres exercent en pratique privée. En plus de travailler avec les patients, ils peuvent interagir avec les membres de leur famille, leurs conseillers et d’autres professionnels de la santé.

Exigences en matière d’éducation

Bien qu’il n’existe pas de programmes de baccalauréat propres à la psychiatrie, les étudiants doivent suivre des cours pré-médicaux, qui comprennent des cours en physique, en biologie et en chimie. Certaines écoles offrent des programmes pré-médicaux qui guident les étudiants dans leurs études de médecine ; cependant, les étudiants doivent quand même choisir une majeure. Les psychiatres potentiels ont alors besoin d’une importante formation de deuxième cycle, qui comprend généralement quatre années d’études médicales suivies de quatre années de résidence en psychiatrie.

Emile Henneguelle souligne que les psychiatres qui veulent se spécialiser dans un domaine particulier, comme la pédopsychiatrie, la gériatrie ou la psychiatrie de la toxicomanie, devront suivre une formation postdoctorale après avoir terminé leur résidence. Les bourses durent généralement deux ans et donnent aux candidats une plus grande liberté de poursuivre des recherches et d’acquérir de l’expérience clinique dans les spécialités qu’ils ont choisies.

Les étudiants pourraient envisager de choisir des facultés de médecine accréditées par le Comité de liaison sur l’éducation médicale (LCME) puisque l’obtention d’un diplôme d’un programme accrédité est une condition préalable aux résidences et à la plupart des permis médicaux des États. Les diplômés des facultés de médecine devraient consulter le Conseil d’agrément des études médicales supérieures pour connaître les résidences et les bourses de recherche approuvées.

Les psychiatres s’occupent du bien-être émotionnel, psychologique et physique de leurs patients. Ils dirigent des séances de counseling individuelles ou de groupe, prescrivent des médicaments et diagnostiquent la maladie mentale. Après l’école de médecine, ils terminent des résidences en psychiatrie pour se préparer à entrer dans le domaine en tant que psychiatres qualifiés.

Perspectives de carrière selon Emile Henneguelle

Selon Emile Henneguelle, l’emploi global des médecins et chirurgiens, qui comprend les psychiatres, devrait augmenter de 14 % entre 2014 et 2024. La croissance attendue est due à l’expansion des services de santé et au nombre croissant de personnes âgées. Une certaine croissance pourrait être tempérée par les nouvelles technologies médicales. En mai 2015, Emile Henneguelle rapportait que les psychiatres gagnaient un salaire annuel moyen de 80 680 euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.